Bienvenue !

9 avril 2020

Bienvenue sur le site reprenant la correspondance coloniale de Léon Haulet.

Ce projet a été initié par Charles Haulet qui a effectué l’énorme travail de déchiffrer et dactylographier les 246 pages de photocopies des 35 lettres manuscrites de Léon Haulet à ses parents. Elles couvrent sa deuxième mission de cartographie aux Colonies sur la période 1928-1930.

Après un premier terme de 1924 à 1927, notre jeune lieutenant repart en Afrique pour une mission cartographique au Ruanda-Urundi et au Kivu. Le travail ainsi effectué a servi tout d’abord à la fixation des frontières, et ceci particulièrement suite à la reprise des territoires allemands par la Colonie Belge, mais aussi, en complément avec les missions de géologues, agronomes, religieux etc…, à la préparation du terrain pour la colonisation en déterminant les meilleures implantations, les meilleures voies d’accès et de transport pour les diverses industries minières, agricoles, commerciales et autres.

Les lettres de Léon ne sont pas seulement instructives à cet égard mais aussi savoureuses par l’expression de son caractère d’entière et directe franchise. Léon, en effet, n’a pas fait que trianguler les mille collines du Rwanda, sa triangulation porte aussi sur tous les sujets qui se présentent à lui : la hiérarchie, les femmes, les nègres, l’ambition, la famille, la médiocrité, l’administration… Chacun en prend pour son grade !..

Un autre aspect remarquable de ces lettres est la fidèle dévotion filiale exprimée par Léon. Pas que formelle, elle montre un très grand attachement à sa famille.

Il faut dire que le courriel de Charles transmettant son précieux tapuscrit est bien heureusement arrivé en pleine période de confinement « Covid 19 » et je ne l’en remercierai jamais assez !
J’y ai immédiatement vu une belle opportunité de m’y plonger et ainsi trouver un dérivatif au calamiteux marasme engendré par cette crise du Coronavirus.

C’est ce travail que je vous présente ici. J’espère ainsi susciter votre intérêt, vos réactions (voire collaborations ?). Ceci dans le cadre de la correspondance coloniale de Léon mais aussi, plus largement, de la généalogie de la famille Haulet et apparentés (les pièces rapportées comme dit Stefano Busin !)
J’ose espérer, c’est je pense aussi le souhait de Charles, inciter quelqu’un ou quelqu’une de la jeune génération à prendre le relais afin d’entretenir notre mémoire collective.
Vous avez tous des histoires familiales à raconter, des documents à partager !

N’hésitez pas à utiliser la possibilité de laisser un commentaire et d’ouvrir une éventuelle discussion dans la rubrique prévue au bas de chaque lettre ou à directement envoyer un courriel via l’onglet « Contact ».

Bonne lecture !

                                                                              Philippe Haulet


Blog