Genèse du projet

Bonjour à vous tous, descendants de Léon Haulet et Hortense ou Irma Magis !

Tante Geneviève ( Colback ), veuve de Léon Haulet ( l’auteur des lettres ) , m’avait remis en son temps une copie de la correspondance de Léon avec ses parents dont elle avait, sans doute, confié les originaux à son fils, Marc.

Arrivé à l’âge de la pension, j’ai enfin pris le temps de les encoder dans mon ordinateur, ce qu’il était grand temps de faire car les copies commençaient à s’abîmer.
J’ai d’abord transmis ce document à ma fratrie ainsi qu’à certains cousins germains ( que je sais intéressés par l’histoire familiale ), avec lesquels j’ai gardé un contact plus proche ou dont j’avais l’adresse courriel, ainsi qu’aux petits-filles de Léon Haulet, en les invitant à le transférer à ceux qu’ils pensaient susceptibles d’être intéressés.

D’emblée, Philippe Haulet ( fils d’Albert ), qui se débrouille mieux que moi en informatique, me transmettait, dans les jours qui suivirent, une adaptation de la lettre à l’état brut pour l’internet en l’agrémentant de photos, renseignements et documents divers, ce qui rend la lecture beaucoup plus agréable et plus intéressante…ainsi cette transcription devient-elle une œuvre familiale!
Comme l’écrit Philippe dans son introduction, notre oncle Léon fait preuve d’un caractère d’entière et directe franchise; nous espérons qu’aucun d’entre vous ne sera heurté par les propos qu’il tient sur certains membre de sa famille élargie…( n’y a-t-il pas prescription après 90 ans )!

Lors d’une visite avec Philippe au Musée Africain de Namur, son conservateur nous avait déclaré être intéressé à recevoir cette correspondance même si Léon n’y tient pas toujours des propos politiquement corrects ( qu’il faut remettre dans leur contexte ) ni des propos intéressant le grand public car relatant l’actualité familiale ; l’avantage de ce dépôt consiste, à nos yeux, à ce qu’il sera sans doute consulté, étudié, analysé par des scientifiques, historiens, géographes… qui corrigeront certainement des erreurs dues, notamment, à la qualité des copies ! Nous souhaiterions obtenir un accord de votre part à ce sujet.

Puissiez-vous éprouver de l’intérêt et du plaisir en lisant toutes ces lettres, plaisir teinté parfois d’émotion, d’étonnement ou de gêne ! Et cette transcription sera encore plus familiale si vous réagissez, intervenez ou complétez certaines informations…comme vous y invite Philippe !


Charles Haulet                                                                        


A ruyiji

4 réponses sur “Genèse du projet”

  1. Je marque évidemment ma pleine approbation pour la communication au musée Africain de Namur des copies de la correspondance coloniale de oncle Léon. Comme relaté par Charles, j’y ai pu apprécier de visu le dynamisme et l’esprit d’ouverture de ce musée, de son conservateur et des nombreux bénévoles qui y œuvrent. Le meilleur moyen de les remercier de leurs efforts de perpétuer la mémoire du temps des Colonies est d’y contribuer.

  2. Votre travail de transcription et de publication est tout simplement magnifique et instructif. Je suis persuadé que ces écrits seront utiles à des historiens, pro, amateurs ou apprentis, et pourront compléter l’Histoire de la Belgique, du Rwanda et des pays voisins parcourus par Léon. J’approuve totalement la mise à disposition de ces textes au public, via un musée ou une bibliothèque. Et je ne manquerai pas de continuer à parcourir ce blog!
    A bientôt!

  3. Bravo pour cette initiative qui dépasse la dimension familiale .
    Passons le relai à nos familles , devoir de mémoire. Pour construire demain il est important de connaître son passé.
    Et c’est l’occasion d’une communion avec vous tous nos chers cousins.
    Bien affectueusement
    Jean-Nicolas

  4. Bonsoir Charles,

    J ai commencé à lire une lettre aux enfants le soir, pour les endormir.

    Manon (10 ans) est très intéressée et souhaite en faire un exposé devant sa classe.

    Actuellement, nous sommes à la lettre 3 et la lecture suscite plein de questionnements de la part des enfants, notamment sur l existence de boys et du vocabulaire tel que les « nègres ». Malheureusement, très actuel aujourd’hui…

    Bonne soirée et merci pour ce partage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.