Billets de banque Républiques du Congo et Zaïre

RÉPUBLIQUE DU CONGO – 30 juin 1960 – 1 août 1964

1961

Emis en février 1962 par la Banque Nationale du Congo. Au verso, un lion surplombant le pont et le barrage Delcommune – barrage de Nzilo, sur le cours du Luluaba près de Kolwezi au Katanga. Au verso, le Palais de la Nation dans lequel fut fut proclamée l’indépendance du Congo le 30 juin 1960. Jusqu’en 1997, il abrite le Parlement et le Sénat. Aujourd’hui il accueille le cabinet de la Présidence de la République.


Ce billet, un des premiers de la République du Congo, est une curiosité rare. Il a été émis en février 1962 alors que la Banque Natonale du Congo n’existait pas encore et que le Congo ne faisait pas encore partie du FMI. C’est la reprise du billet de 1.000 francs émis par la Banque Centrale du Congo belge et Ruanda-Urundi émis en 1953 et 1955 mais avec l’inscription « Emission du Conseil Monétaire de la République du Congo dans les réserves ovale (recto) et hexagonale (verso).


1964

Nouvelle émission du billet de mille francs émis en octobre 1961 à l’éffigie de Joseph Kasavubu, 1er président de la République du Congo.

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO – 1 août 1964 – 27 octobre 1971

1967

La nouvelle République Démocratique du Congo instaurée le 1er août 1964 voit apparaitre une nouvelle monnaie : le Zaïre divisé en makuta, 1 likuta (au pluriel = makuta) valant 1/10e de Zaïre et en sengi 1 sengi valanr 1/100e de likuta.
Le Zaïre s’échange contre 1.000 francs congolais est aligné sur le dollar (1 zaïre = 2 dollars) au détriment du franc belge (1 zaïre = 100 francs belges).
Il est à l’effigie du général Joseph-Désiré Mobutu qui avait pris le pouvoir par un coup d’état militaire le 24 novembre 1965

1968


C’est l’époque de l’opération « retroussons nos manches » durant laquelle le futur Président-Fondateur montre l’exemple sur d’immenses affiches, billets de banque et timbres.

1971

Ce billet, avec le Président Mobutu en uniforme de Lieutenant-Général, sera repris après le passage à la République du Zaïre le 27 octobre 1971, avec un verso différent : une main tenant un flambeau remplace le drapeau de l’ex République du Congo.

RÉPUBLIQUE DU ZAÏRE – 27 octobre 1971 – 18 mai 1997

1980

Le changement de république apporte sa nouvelle monnaie, toujours nommée Zaïre et émise dorénavant par la Banque du Zaïre. Elle s’est entretemps fortement dévaluée : sa parité passe de 2 $ (100 FB) en janvier 1968 à 1,16 $ (44,89 FB) en mars 1976, puis 0,65 $ (18,76 FB) en janvier 1979 et finalement 0,34 $ (10,19 FB) en février 1980.
L’illustration au verso montre le barrage d’Inga 2, achevé en 1980, produisant 128.000 kW dont les 2/3 sont acheminés au Shaba par ligne à haute tension.
Ce billet dérive de celui de cinq zaïres également, émis en novembre 1971, mais d’une couleur différente et avec un portrait mis à jour du président (toque en léopard). Il avait déjà été émis en 1974,75,76 et 77 en couleur verte.
Mobutu réforme à tout va : Zaîrianisation, authenticité, abacost etc… Son nom officiel devient Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa zabanga (Le coq de la basse-cour qui ne laisse de coté aucune poule).



1981

Ce billet de 1981 a connu plusieurs émissions antérieures : 1972, 75, 76, 77, 79 et 1980. L’illustration au verso évoque la Gécamines au Shaba (nouveau nom du Katanga) d’où son appellation populaire « le shaba ».

1985

En septembre 1983 une réforme monétaire se traduit par une dévaluation de 75 %. La politique de zaïrianisation visant à l’établissement d’une classe moyenne congolaise tourne à la catastrophe absolue. Un programme d’ajustement économique et financier eut le soutien du Fonds Monétaire International, suivi par deux autres en 87 et 88, finalement abandonnés pour non exécution conforme, l’inflation étant devenue incontrôlable.
Une nouvelle série de billets (5,10,50,100,500 et 1.000 zaïres) fut émise. Fort appréciés par leur beauté et leur petit format



1988

Encore une nouvelle série de billets mise en circulation en juin 1988 (50,100, 500,1.000, 5.000 et 10.000 zaïres). L’impression massive de billets et la conjoncture vont voir ces valeurs faciales se déprécier à grande vitesse et perdre toute valeur.
Au verso de ce billet de 50 zaïres, sont illustrées les installations de pêche des Wagenia « peuple de l’eau » en amont de Kisangani (Stanleyville).


1989


1991

Encore une nouvelle série d’émissions ( 2.000, 20.000, 50.000, 100.000, 200.000, 500.000, 1.000.000 et 5.000.000 zaïres) en raison de la démonétisation totale des valeurs antérieures. L’hyperinflation eut raison aussi de ces nouvelles valeurs.


A la sortie de ce billet, qui représente au verso 3 gorilles adultes et un bébé, les femmes commerçantes du marché de Kinshasa, pour ne pas devoir prononcer de tels chiffres aussi élevés, affichaient les prix en « mokomboso » (gorilles). Par exemple 1kg de viande de porc c’était 2 mokomboso au lieu de 100.000 zaïres, 1 pagne Waw c’était 20 mokomboso ai lieu de 1.000.000 de zaïres !

1992



Au verso, le pont Matadi (ex-pont Mobutu)

La plus haute valeur faciale atteinte par la monnaie du Zaïre ! Ce billet était refusé l’opposition, par les fonctionnaires et les opérateurs économiques mais accepté par les militaires qui en acceptaient des liasses entières… jusqu’à se rebeller et piller la ville de Kinshasa le 28 janvier 1993. Les pillages s’étendirent partout dans le pays faisant plus de 2.000 morts dont l’ambassadeur de France.

1993

La planche à billets fonctionnant à plein régime, les réseaux de faux monnayeurs libanais alliés à des officiers supérieurs de l’armée, la Banque du Zaïre n’arrivait plus à contrôler l’immense masse monétaire et l’hyperinflation atteignait 4 chiffres.
Le 28 septembre une nouvelle réforme monétaire instaure le « nouveau zaïre ». Trois dollars US valent 1 NZ qui, lui-même vaut 3 millions d’anciens zaïres. Le nouveau Likuta vaut 1/100e de nouveau-zaïre, la pièce de 10 sengi est supprimée.
Cette réforme est vouée à l’echec ayant entrainé une hausse constante des prix, les grosses coupures ayant été distribuées avant les petites, et sabotée par l’afflux de fausse-monnaie et la dollarisation de l’économie réelle.







1994



1995




1996

En août 1996, le Président Mobutu Sese Seko se fait opérer à Genève du cancer de la prostate. La sortie concomitante de ce nouveau billet fera qu’il sera surnommé « prostate ».

Après l’opération de Mobutu en Suisse pour un cancer de la prostate, sa santé continua à décliner avec l’apparition de métastases. L’annonce de cette nouvelle ayant coîncidé avec la sortie des derniers billets de 500.000 et 1.000.000 nouveaux-zaïres, ils furent surnommés « Métastases ».

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO – 18 mai 1997
Laurent-Désiré Kabila renverse Mobutu et se fait proclamer Président de la République le 17 mai 1997. Le pays est à nouveau rebaptisé « Congo », le franc congolais est rétabli. La Banque se renomme « Banque du Congo » puis en juin 1988 « Banque Centrale du Congo » afin d’éviter la confusion avec la banque du Congo-Brazzaville.
Une stabilisation de la monnaie était indispensable, 1 dollar s’échangeant à la fin contre 115.000 NZ.
La première série comprend onze billets (1 c, 5 c, 10 c, 20 c, 50 c, 1 F, 5 F, 10 F, 20 F, 50 F et 100 F). Les valeurs sont exprimées en français, anglais et swahili.
1 FC équivalait à 1.000 NZ, 1 dollar US valait 1,3 FC.



Au verso du billet de 50 c, une représentation de l’okapi. Apparenté à la girafe, cet animal a été découvert en 1901 et protégé depuis 1933. Il vit exclusivement dans la forêt tropicale de l’Ituri ou une réserve lui est consacrée à Epulu.

Le verso du billet de 1 FC montre la captivité de Patrice Lumumba, Joseph Okito et Maurice Mpolo peu avant leur assassinat le 17 janvier 1961.




Les notes et commentaires des différents billets proviennent en grande partie de l’excellent ouvrage de Martin Yandesa Mavuzi « Les monnaies du Congo – Histoire – Numismatique » paru aux éditions Weyrich en 2015. www.weyrich-edition.be

Retour au menu