Des photos inédites de Léon en Afrique !

Goma Juillet 1930 – Le lac « Tshamouke »

Non, ce n’est pas un poisson d’avril, nous avons, enfin, des photos d’époque de Léon au Congo et au Rwanda-Urundi ! Il faut dire que nous n’en avions qu’une seule et unique !…

C’est grâce à Pascal Acezat, qui nous a communiqué ses trouvailles faites dans un grenier, que nous pouvons ainsi donner plus de véracité à notre remontée dans le temps. Qu’il en soit ici chaleureusement remercié !

Certaines photos ont déjà été distribuées dans les pages du site notamment en page d’accueil : http://haulet.be/
mais aussi :


http://haulet.be/genese-du-projet/
http://haulet.be/2020/04/06/lettre-2/
http://haulet.be/2020/04/09/lettre-5/
http://haulet.be/2020/04/17/lettre-12/
http://haulet.be/2020/07/16/lettre-24/
http://haulet.be/2020/09/04/lettre-34/

A kitega
Kitega, le boma
Kitega, vue sur l’hôpital depuis le boma
Kitega, construction de la prison
Kitega, l’atelier de menuiserie
Région de Goma, 1930 – Erection d’un signal


6 réponses sur “Des photos inédites de Léon en Afrique !”

  1. Merci Pascal
    Les greniers de l’avenue du Nord ont été bien sauvegardées par ta maman…bravo et merci
    Jean-Nicolas

  2. La photo du haut, à 99%, il s’agit du le lac Kivu.

    Oncle Léon se tient en équilibre sur des pierres de lave, or toute la rive nord du lac (qui est celle de Goma) et rien que celle-là, ce n’est que de la lave. Ce sont ces coulées de lave qui, en obstruant l’écoulement des eaux vers le nord (et vers le Nil), ont formé le lac. On voit sur la photo qu’il est dans le fossé d’une rift valley, comme Goma. Les reliefs derrière lui mènent vers Ruhengeri.

    Le lac est très mouvementé, il éclabousse tout et fait de l’écume. C’est ce qu’il lui arrive quand souffle le « zaruba », vent dont je crois me rappeler que Léon a parlé. L’effet obtenu est que le lac « bout », en swahili = anacemuka ou anashemuka. C’est vraisemblablement ce mot qui se trouve au dos : « le lac tshamouke »

    La 1ère fois, à Goma, en 1948, avec mes parents, on a fait pareil. Il n’y avait pas encore de route au bord du lac. Nous allions d’un bloc à l’autre de toute cette lave.
    Nous voulions aller à Bukavu, mais la lave du volcan Nyiragongo venait de couper la route. Alors nous faisions les touristes.

  3. Bonjour Monsieur Haulet,
    je suis étudiant en Master d’Histoire à l’ULB et je prépare un mémoire sur les professeurs de droit de l’ULB et la colonisation. En effectuant des recherches sur Alfred Marzorati, gouverneur du Ruanda de 1919 à 1929, j’ai trouvé votre site et les lettres de Léon Haulet, qui évoquent (lettres 4, 15 et 18 notamment) ce personnage. J’envisage d’utiliser des informations issues de ces documents dans mon projet.
    Est-ce que c’est possible ?
    Par ailleurs, avez-vous connaissance d’autres documents ou informations évoquant M. Marzorati ? Par avance, merci de votre réponse.
    Cordialement,

    1. Bonjour Monsieur Saint Lager,
      Il n’y a aucun obstacle à l’utilisation des informations contenus dans ce site, surtout à des fins historiques ! Il est d’ailleurs prévu que lorsque nous aurons réussi à rassembler les originaux de ces lettres, elles soient remises au Conservateur du Musée Africain de Namur (actuellement MusAfrica).
      Je n’ai, hélas, pas d’autres informations concernant Monsieur Marzorati et je le regrette, ce personnage m’ayant fortement intrigué !
      A titre personnel, je serais intéressé par la lecture de votre travail lorsqu’il sera terminé, s’il y a possibilité.
      Je vous souhaite un bon succès dans votre travail, meilleures salutations,

    2. Monsieur, bonjour.
      Je souhaite simplement vous informer que, comme mon cousin Philippe, je serai intéressé de lire votre travail lorsque vous l’aurez terminé.

      Je vais informer les petits-enfants de notre oncle Léon Haulet que certains passages de ses lettres seront citées dans un mémoire d’étudiant.

      Bon courage pour mener à bien votre projet.
      Bien à vous.
      Charles Haulet
      P.S. Comme vous l’écrit mon cousin, vous auriez, peut-être, des renseignements complémentaires sur M.Marzorati au Musafrica ou auprès de MMC Mémoires du Congo et du Ruanda-Urundi.

  4. Bonjour Philippe, bonjour Charles,
    merci beaucoup pour vos messages, vos encouragements et votre réponse positive et veuillez m’excuser pour mon long silence, mais j’étais plongé dans d’autres parties de mon mémoire.
    Avec votre accord donc, je vous confirme que j’envisage dans ce travail d’évoquer, en deux ou trois lignes le contenu des lettres de Léon Haulet mentionnées dans mon précédent message, éventuellement (je ne suis pas encore sûr car je dois couper dans mon document pour arriver à environ 150 pages ) en citant un extrait. Comme je dois citer mes sources, je rendrai disponible dans ma bibliographie l’adresse url des lettres en question.
    Par ailleurs, c’est avec grand plaisir que je vous enverrai ce mémoire, mais, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, une fois seulement que j’aurai eu avec mon jury l’oral pour le soutenir, probablement donc fin juin.
    J’en profite pour vous féliciter pour la mise à disposition de ces archives privées et de la convivialité de leurs présentation sur ce site, tout à fait plaisant à parcourir. Je n’ai pas eu le temps de tout lire, mais je compte bien durant cet été en lire d’autres passages.
    Bien à vous,
    F. Saint Lager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.